Mercedes-Benz – Nintendo : Un partenariat étonnant !

Mario kart 8 / Mercedes

Deux marques qui n’ont, à priori, aucun rapport… et pourtant !

En effet, une mise à jour de Mario Kart 8 qui aura lieu le 27 Août vous donnera la possibilité de prendre le volant de voitures Mercedes. Le nouveau GLA, la voiture de course W25 Silver Arrow ainsi que le Roadster 300 SL seront désormais disponibles en plus des karts habituels. La mise à jour apportera également quelques autres nouveautés au jeu comme l’affichage de circuit directement sur l’écran de la téléivision, un nouveau tableau récapitulatif,….

Et ce n’est pas tout ! La marque organisera également de fin Août à fin Septembre un tournoi en ligne dans le monde entier : la « Mercedes Cup ».

On est donc sur un partenariat gagnant gagnant de placement produit : Mercedes décrasse son image vieillotte en présentant ses voitures à une cible plus jeune. Nintendo intègre des nouveautés dans un jeu (juste un peu) répétitif à la longue (on en est quand même au 8ème de la franchise !).

Si on comprend la démarche, on peut aussi questionner la légitimité d’un tel partenariat. Personnellement, j’ai autant envie de rouler en Merco dans Mario Kart que de rouler en Scenic dans Gran Turismo…

Original : oui. Cohérent : …pas vraiment.

« Un salaire pour traquer Batman » : le concours de Batman Arkham Origins

Un salaire pour traquer Batman

Cela faisait un moment que je n’avais pas eu le plaisir de rédiger (honte à moi) mais là je me suis fait violence pour célébrer un concours assez original et qui m’a tapé dans l’œil. J’attendais un peu d’en voir l’évolution pour pouvoir l’évoquer :

Le concours « Un salaire pour traquer Batman » à l’occasion de la sortie du jeu Batman Arkham Origins.

Il faut le reconnaître, n’importe quel jeu vidéo basique n’aurait pas pu se permettre un concours d’une telle envergure.  Les p’tits gars de Wanda Digital  (agence de communication à l’origine du concours) avaient tout de même la licence qui va bien, mais également deux des jeux les plus aboutis de ces dernières années en soutien (« Batman Arkham Asylum » et « Batman Arkham City »). Ce n’était pas la réussite assurée, mais presque…  Qu’importe, s’il y’a bien un événement de communication/marketing original, et lié aux jeux vidéo, qu’il ne fallait pas louper ces derniers temps, c’est bien celui-là.

En effet, fin Septembre, la Warner a lancé un appel à candidature via un site internet dédié afin de recruter des « chasseurs de prime » pour traquer Batman.

Dans un premier temps, les candidats sélectionnés étaient amenés à rencontrer le Joker en personne via une conversation vidéo (type Skype). Les 10 meilleurs candidats avaient alors l’honneur de rencontrer Black Mask  de la même manière (nouveau méchant phare de Batman Arkham Origins). Le tout dans un esprit de « recrutement ».  Le chasseur de prime le plus convainquant avait alors la possibilité de gagner un salaire de  2000 euros. Ce qui est chose faite, puisque le concours est désormais terminé. A noter que : le concours pouvait également être suivi sur Twitter via le hashtag #traquerBatman et Marcus (de Nolife et Gameone notamment) a participé au concours, comme vous pouvez le voir ci dessous :

Toutes les vidéos sont toujours en ligne et profitent d’une promotion toute naturelle de par les propres participants… Evidemment ! Ce n’est pas tous les jours que l’on rencontre le Joker et on veut donc en faire profiter ses amis (viral ? qui a dit viral ?). On dit bien joué donc…

J’ai tout de même vu passé ici et là quelques critiques mettant en doute le véritable intérêt des vidéos en question. C’est vrai qu’à faire en tant que candidat cela doit être sympa, mais à regarder… on s’en lasse très vite. En plus de ça, le jeu semble être un peu moins innovant que ses prédécesseurs (selon les critiques que j’ai pu en apercevoir) et donc un peu moins convainquant.

Bref, dans tous les cas, rien ne vient entacher cette belle opération de comm dont on applaudie l’originalité …

…et puis c’est Batman quand même.

Saints Row : quand le marketing va trop loin !

Saints Row 4 - Marketing

Saints Row n’est pas connu comme étant une franchise modèle en termes de bienséance . Alcool, Sexe, Meurtre,… Ces jeux ont souvent été comparés à la franchise GTA  comme faisant l’apologie de la violence. Les jeux se ressemblent d’ailleurs pas mal dans la customisation des personnages, l’open world,… et la possibilité de faire tout et n’importe quoi.

Cependant, il y’a peu, un micro scandale a éclaté durant la campagne marketing de Saints Row IV.

En effet, le marketing de la série a souvent été basé sur un point bien particulier :… le sexe.

En effet, lors des campagnes de Saints Row 2 et 3, les marketeurs avaient mis l’accent sur les « penthouse girls » et, avant cela, sur la star du porno Tera Patrick. Comme vous pouvez le constater dans le trailer de Saints Row 2 ci dessous :

Dans cette vidéo, non seulement une pornstar est employée mais elle est également mise en avant en tant que développeur. Le même angle avait été choisie lors de l’utilisation des « penthouse girls » puisque THQ avait déclaré que celles ci faisaient partie de leurs « QA staff » (Quality Assurance : les testeurs de jeux).

Les développeurs ( entreprise Volition ) voient d’un mauvais oeil le fait que les campagne marketing de THQ mettent en avant le coté réellement porno lorsque le jeu peut être plutôt considéré  comme une parodie avec un coté fun. Ils l’ont fait savoir lors d’une interview avec le site Edge . Ils souhaite que le marketing reprenne l’essence du jeu.

La mauvaise image de la femme que représente les pornstars ne ferait pas honneur aux jeux, selon les développeurs, qui auraient représentés les femme depuis les débuts « in a positive way« . Ils rajoutent même que les jeux Saints Row auraient donné du crédit aux minorités et aux femmes (notamment de part son grand choix de personnalisation des personnages).  De plus, l’angle marketing semblerait trop proche de la réalité selon la développeur associé Kate Nelson.

On comprend le choix de pousser sur l’aspect sexy du jeu grâce au marketing (et oui, aux dernières nouvelles, le sexe : ça fait vendre) mais de là à montrer une image dégradante de la femme et surtout à ne pas coller avec l’essence et l’esprit du jeu : il n’y a qu’un pas.

En tout cas mini bad buzz pour THQ et Saints Row IV, qui va en plus se mesurer à un adversaire de taille (bien que de plus en plus différent au fil des évolutions de Saints Row) à peine 1 mois après sa sortie : … le TRES attendu GTA V .

Autre anecdote marketing sur Saints Row : Saints Row IV a récemment sortie une édition collector intitulé « The Super Dangerous Wad Wad edition » à… 1 million de dollars. L’édition comprenant notamment un vol spatial à bord du Virgin Galactic et une journée d’initiation à l’espionnage. Un coup de pub pour la marque qui reste dans sa communication complètement décalée.

WTF Microsoft ?!

A la publication de mon dernier article concernant les stratégies bien définies des différentes consoles next gen, je le présente fièrement à un collègue fidèle lecteur de Video Game Marketing. Et lui de me répondre : « Ah mais t’as pas vu ? Microsoft a complètement changé sa stratégie ». Incrédule, je vais faire une veille rapide et me rend vite à l’évidence… il a raison.

 WTF Microsoft !?

wtf microsoft

C’est quasiment du jamais vu.

Plus de connexion internet obligatoire, suppression des DRM, … Les deux  GROS points qui avaient soulevés la toile concernant la Xbox One ne sont plus ! Microsoft a annoncé son revirement de stratégie via son site d’actualités dans un article s’intitulant « YourFeedback matters » le 19/06/13  .

Il sera donc désormais possible de jouer offline et de prêter ses jeux vidéo… comme avant.

De suite, on se dit « oouuuuuuf » : bien sur , ce sera surement une TRES bonne chose et leur permettra d’éviter de perdre, selon moi, un grand nombre de leurs fans.

Cependant, c’est aussi certaines tentatives d’innovations qui disparaissent : l’accès à sa propre ludothèque depuis d’autres consoles via son compte, utilisation du cloud computing,… Il aurait été intéressant de voir ce qu’en pensait la communauté de joueurs.

Enfin, à l’arrivée, si la stratégie produit a changé, le prix lui est toujours 100 euros plus élevé que la PS4 .

Au final, on a surtout l’impression que l’erreur de Microsoft n’était pas temps dans ses innovations (trop?) avant-gardistes  mais plutôt dans la stratégie de communication qui a été établie.

La guerre des next gen : Xbox One VS PS4

guerre jeux video

Vous avez remarqué, depuis quelques semaines les gens, blogs et réseaux sociaux, ne parlent plus que de ça : OH MY GOD c’était l’E3, OH MY GOD enfin des infos précises sur les next gen…. Divers comparatifs de qualité ayant déjà été fait, nous allons nous intéresser particulièrement à l’aspect marketing des 2 consoles (voir 3 avec la Wii U mais je préfère tout de même garder les parenthèses).

Parce que des différences de marketing produits : il y’en a à foison ! C’est pour cette raison que (plutôt que de faire une redite), on va traiter cela en terme Marketing sous la forme des 4P. Les 4P, c’est la théorie des 4 indices : Product, Price, Place, Promotion. Le but étant d’obtenir une combinaison parfaite entre ces 4 leviers. C’est la base du marketing mix.

Partons donc sur ce type d’analyse,en se rappelant que, comme l’a dit Yves Guillemot, le co-fondateur d’Ubisoft, en parlant de Microsot et Sony : une « bataille des titans » s’amorce. On ne saurait si bien dire…

MISE A JOUR : Suite à la rédaction de cet article, les positions de Microsoft ont changé, un nouvel article sera réalisé à cet effet. En attendant, l’article suivant du Point en parle très bien : http://www.lepoint.fr/jeux-video/xbox-one-microsoft-fait-machine-arriere-sur-les-restrictions-20-06-2013-1683980_485.php .

1. Product (Produit) : de vrais changements

  • L’air du tout connecté

Comment ne pas commencer par cela : la grande différence des deux consoles et celle qui enflamme la toile depuis, c’est la connectivité internet. Et par connectivité, on entend connectivité INDISPENSABLE pour la Xbox. Un choix particulièrement violent pour les gamers aficionados de la console de Microsoft. En effet, la console devra être connectée au moins toutes les 24h.

On comprend les arguments du tout connecté qui semble être même une bonne chose concernant certain points : les mises à jour, les fonctionnalités sociales, etc… La PS4, en parallèle, fonctionnera à ce niveau là de la même manière que sa prédécesseur.

Mais, en regardant ces consoles c’est aussi (et surtout) un petit bout de jeunesse qui s’envole : où sont passées nos vieilles consoles qui s’allumaient en deux trois coup de cuillère à pot ? On met la cartouche, on appuie sur le bouton et paf (et je ne pense pas être le seul dont une petite larme de nostalgie à couler en entendant toutes ces révélations de l’E3) :

Maintenant nous avons devant nous de véritables plateformes multimédia. Skype, le partage de ses scores en direct sur les réseaux sociaux, etc…. C’est la Xbox One qui mènera la danse de ce coté là, avec son concept de plateforme multifonction.

  • L’évolution technologique : la tablette

Il n’y a pas qu’une seule évolution technologique concernant les next gen, bien sur… Mais si une doit rester, cela serait surement l’utilisation des tablettes en parallèle de l’utilisation de la console. Un outil qui semble être un petit peu plus qu’un simple gadget (du moins on l’espere)  puisqu’il permettra par exemple de gérer une flotte de bateaux dans Assassins Creed IV.

On imagine les nombreuses possibilités comme la consultation de carte, d’un inventaire d’arme, d’informations complémentaires et tout ça sans gâcher l’immersion… A voir donc mais cela semble original et prometteur.

On repassera sur le physique des consoles (ce sont des consoles quoi), la praticité des manettes (étant à mon humble avis une question d’habitude), la bataille des caméras (attendons des jeux de qualité utilisant la fonctionnalité et on en reparlera) ou le nombre exclusivité (attendons de voir les années et mois à venir) qui sont selon moi moins importants que le reste et dont d’autres articles parlent longtemps et bien mieux.

xbox-one-vs-ps4

2. Place (Distribution) : La guerre de l’occasion

Là où Sony annonce réitérer le concept des jeux d’occasion, c’est en effet, et comme évoqué plus haut, au niveau de la Xbox One que les choses se compliquent. Le système de vente d’occasion sera en effet verrouillé sur la XboxOne.

L’affaire est finement liée au concept du tout connecté puisque les jeux seront disponibles dès leurs sorties sur le Xbox Live. Dans le cas d’un achat physique, il faudra alors connecter le jeu en ligne pour l’activer et l’archiver sur le Cloud.

Grâce à cette méthode, vous pourrez vous amuser chez un ami, ou sur une autre Xbox One, en vous connectant avec votre profil. Mais, et vous l’aurez compris, pour que le tout fonctionne, il vous faudra obligatoirement une connexion internet. Il vous sera possible de revendre un jeu…mais dans les magasins autorisés par Microsoft uniquement. Pour vendre ou donner un jeu à un ami ce dernier se devra d’être dans votre liste de contacts depuis 30 jours et les jeux ne pourront être donnés/revendus qu’une seule fois.

On l’a bien compris les stratégies des deux constructeurs sont différentes en tout point à ce niveau là…

3. Price (Prix) : Un écart étonnant

499 euros pour la Xbox one contre 399 pour la PS4. En sachant, que la camera n’est pas intégrée dans la PSs4 (vendue 49 euros). A savoir si la camera à elle seule justifie d’investir 100 euros de plus… Même si le capteur de voix et mouvement Kinect 2  avec son interface reste l’un des plus évolué au monde. A voir donc, ce que penserons les consommateurs.

Les prix des jeux, quand à eux, seront semble t’il les mêmes pour les deux consoles : 59,99 euros ( oui, 60, on est d’accord). Patrick Soderlund, vice-président exécutif d’Electronic Arts, en charge notamment du prochain FPS Battlefield 4, indique également au magazine Le Figaro : « la PS4 et la Xbox One se ressemblent beaucoup. Mais en tant qu’éditeur, je préfère le prix de la console de Sony ».

Comme on dirait en anglais : « So do we » Monsieur Soderlund. « So do we… »…

Mais s’il y’a un prix qui est passé plus au moins inaperçu, c’est le mode online payant de la PS4. Le bad buzz de la Xbox One a un peu couvert les autres révélations, comme celle ci. Nul doute que ce choix va tout de même faire perdre un certain nombre d’adeptes à la PS4.

argent jeux video

4. Promotion (Communication) : Une communication en dent de scie

Un bad buzz énorme a émergé de la communication hésitante de Microsoft concernant toute ces nouveautés. Lors que l’on exécute un Google fight , les résultats sur la Xbox one sont bien plus importants. Mais est ce dans le bon sens ? Pas vraiment…

La communication sur la Xbox one a été particulièrement lente en mettant beaucoup de points en suspend et laissant transparaître les informations aux compte goutte. Ce qui a donné lieu à une excitation virale durant 15 jours avant les grandes révélations de l’E3.

Lors de la conférence de l’E3, la stratégie de Sony a été particulièrement efficace. En effet, plutôt que de n’étaler que les caractéristiques de sa console, les dirigeants ont décidé de reprendre l’ensemble des arguments de Microsoft… et de les retourner contre eux (lisez l ‘article bien détaillé de Challenges à ce sujet ). Sony a d’ailleurs appris de ces erreurs puisque la situation inverse s’était produite lors du match PS3 / Xbox en 2007. Voir le point à ce sujet sur cet article .

L’anecdote : au violente critique concernant la connexion, on a pu voir récemment Don Mattrick (Haut responsable de chez Microsoft)répondre « Vous n’avez pas d’internet, et bien restez sur 360 ». Citation qui, à coup sur, n’a pas fait plaisir à tout le monde.

Concernant le prêt des jeux, Sony en a profité, quand à lui, pour faire une vidéo virale SAVOUREUSE que je vous laisse découvrir :

5. …Et la Wii U alors ?

A l’E3, Nintendo prend le partie de relancer des jeux pour développer sa Wii U. Mais quels titres ? Et bien les mêmes que depuis de nombreuses années !

Du Mario Kart, du Mario, du Zelda, du Donkey Kong,… selon la directrice Marketing de Nintendo (Anne-Marie Baufine-Ducrocq) :  « Ce qu’on a constaté avec la 3DS, et que l’on constate à nouveau avec la Wii U, c’est que se sont les jeux qui attirent le public sur les nouvelles machines ».  A croire que l’avenir de la console (et de Nintendo) reposerait sur ces quelques licences.

6. BILAN

Si des deux consoles précédentes de Microsoft et Sony, on ne tirait pas une graaaande différence, aujourd’hui on peut s’apercevoir que nous avons en face deux stratégies bien distinctes. La connexion, l’occasion, etc…

Si pour le moment, c’est, semblerait il, Sony qui mène la danse du marketing, on se retrouve bien avec : une console ciblée famille (la Wii U), une console dont la stratégie semble constante (la PS4) et une prenant le partie de la connectivité et de la dématérialisation. Si l’on sait que l’avenir de nombreux produits est voué à ça (les livres, les films, la musique,…), n’est ce pas un peu trop tôt pour le consommateur ?

Réponse en fin d’année !

Coca Cola Zero se met au jeu vidéo

coca cola gaming zone

En termes de marketing et webmarketing, Coca Cola n’a plus rien à prouver. C’est un véritable cas d’école. Du marketing géolocalisé au court métrage récent réalisé par Ridley Scott éminemment viral : la marque a su mainte fois affirmer sa toute puissance.  Aujourd’hui, Coca se tourne vers le monde des jeux vidéo : et ça, ça nous intéresse !

En effet, via un partenariat avec le site Melty.fr, ainsi qu’avec Sony Computer Entertainment Europe, l’entreprise  va traiter de la problématique des jeux vidéo de différentes façons… Mais tout d’abord il faut savoir que l’attachement de Coca Cola pour le monde des jeux vidéo ne date pas vraiment d’aujourd’hui puisque la marque tenait déjà depuis 4 ans le site Coca Cola Gaming Zone hébergé sur MSN.fr (Microsoft donc). Et le principal changement vient de là. Le site se trouve désormais directement sur Melty.fr.

C’est, en effet, via ce site que Coca Cola diffusera un certain nombre d’informations sur les jeux vidéo : news, interviews, etc… La plateforme veut également privilégier l’aspect social media (Twitter, Facebook et Google +) et l’interconnexion entre les internautes. Pour célébrer la création de cette chaîne (et de ce partenariat), une soirée d’inauguration a eu lieu mi-mai. A cette occasion, il était possible de s’essayer à différents jeux de PS3 et de croiser Manuel Berquet-Clignet, directeur marketing de Coca-Cola France et Alexandre Malsh, fondateur de MeltyNetwork.

L’autre nouveauté c’est la création d’un jeu mobile « Playstation All Stars Island » (créé en partenariat avec Coca Cola) mettant en scène la plupart des icônes qui ont fait la gloire de Sony dont Kratos (de GOW) et Sly (de Sly). Ce sera le premier jeu IOS/Android prenant cette initiative… et il sera gratuit (ça met l’eau à la bouche).

playstation all stars

Alors après on pourra se demander à juste titre si ce n’est pas « encore une opération de comm de pacotille sans réelle intérêt » : peut être. Mais s’il se trouve que la plateforme « Coca Cola Zero Gaming Zone » a un vrai potentiel et que le jeu « Playstation All Star Island » tient ses promesses, on applaudira l’initiative.

Armes et Jeux vidéo : le partenariat de trop ?

armes et jeux video

Il y a parfois des sujets comme ça qu’on a pas envie d’aborder. Parce que, notamment dans ce cas là, ils alimentent des débats qui n’ont (selon moi) pas lieu d’être. Mais l’actualité du marketing des jeux vidéo étant finalement le thème de ce blog : on se doit d’en parler, ici, sur Video Game Marketing. Le problème de ce genre de débat, c’est le fait qu’on en vient très vite à faire des interprétations hâtives et des généralisations sans fondements. Cet article ne sera donc pas un article « critique » mais un constat des faits (du moins : on va essayer de faire au mieux).

Suite aux multiples tueries récentes (et notamment celle de Newton aux Etats-Unis en Décembre dernier) des enquêtes ont été lancées sur des grands noms du jeux vidéo comme Electronic Arts, Take Two ou Rockstar afin d’étudier la corrélation entre violence et jeux vidéo. En effet, il semblerait que certaines de ces entreprises aient mis en place des partenariats avec des fabricants d’armes mondialement connus…

Sur le concept, on comprend le partenariat dans le sens où, afin de rendre crédibles les armes utilisés dans des jeux tels que Call of Duty, Battlefield, Bulletstorm ou Grand Theft Auto, (et autres…), les développeurs essaient de proposer des armes se rapprochant au mieux de la réalité. Le problème ? Lorsque la NRA  (National Rifle Association) se défend de sa responsabilité dans les problèmes de Newton (à travers les propos de son vice président Wayne LaPierre) en accusant ouvertement l’industrie du jeu vidéo et qu’on retrouve part la suite des liens présents sur le site de certains éditeurs pointant vers des sites de ventes d’armes… Et bien cela fait polémique. C’est le cas de Medal Of Honor Warfighter qui renvoyait des liens vers McMillan Brothers Rifle Company .

Un meeting a récemment eu lieu entre les plus grand éditeurs américains et Joe Biden (actuel vice-président des Etats-Unis) pour se défendre concernant leurs mises en cause dans cette affaire. Le problème étant que, comme l’explique particulièrement bien cet article de Gameblog.fr , rencontrer les autorités à ce sujet c’est reconnaître que l’on est une partie du problème, et donc, en cause dans les massacres en question. La question est donc posée sur la légitimité de ce débat.

Pour continuer d’alimenter celui-ci, la NRA a eu l’idée de sortir tout récemment un FPS sur l’App Store disponible dès … 4 ans. On rentre dans la provocation…

Les questions sont donc les suivantes : Les grands noms du jeu vidéo doivent-ils arrêter de produire des jeux comprenant des armes existantes pour éluder le problème ou non ? Les grands noms du jeu vidéo aurait-il du éviter de participer au débat ?…

Une chose est sûre, c’est que la guerre est lancée.

Pour faire du bien et mettre tout le monde d’accord, rappelons que des études ont été réalisées à ce propos ne trouvant aucun lien entre violence et jeu vidéo et que certains journaux comme le Huffington Post arrivent à écrire des articles qui font du bien sur le sujet .

Metal Gear Solid V : une vidéo virale ?

metal gear solid 5

Quoi de mieux pour débuter une campagne marketing que de diffuser une vidéo virale et énigmatique ? La réponse : RIEN.

Alors que le jeu Metal Gear Revengeance et que la vidéo d’un Metal Gear Solid Ground Zeroes viennent depuis peu d’être présentés, il se pourrait que la franchise Metal Gear Solid hérite d’un nouveau bébé… Un Metal Gear Solid V.  Enfin ça, ce n’est pas encore sur. Mais si c’est le cas, cette petite vidéo pourrait en être l’annonce.

En effet, The Phantom Pain présenté lors des Video Game Awards pourrait être un trailer caché pour la suite de la série Metal Gear, mais pourquoi me direz vous ?

Les suppositions proviennent de :

- La société de développement du jeu (Moby Dick) aurait été créée par le dénommé Joakim Mogre qui est un anagramme de Kojima ( Ideo Kojima : créateur du jeu Metal Gear Solid)

- certaines personnes ont remarqué que Mogren est un club de football du Monténégro où se déroule le prologue de Metal Gear Rising : Revengeance.

- L’apparition d’un possible logo de Metal Gear Solid 5 dans le trailer

- La ressemblance du protagoniste de la vidéo avec le héros Solid Metal Gear.

A vous de juger avec la vidéo ci dessous :

C’est un peu tiré par les cheveux, certes, mais ce ne serait pas la première fois que des campagnes marketing commencent ainsi avec des indices farfelues.

Quoi qu’il arrive, toute la sphère vidéo-ludique en parle et s’il s’avère que, si les suppositions sont bien réelles, Ideo Kojima aura réussi un coup de communication qui force le respect !

D’autant que l’on apprendrait tout récemment que Joakim Mogren aurait annoncé l’abandon du développement du jeu pour cas de grave maladie…Encore un coup marketing ?

Plus, les faux comptes Twitter (de Mogren) et pages Facebook (Moby Dick Studios) se multiplient concernant la saga. Sur l’un d’eux on a pu retrouver cette couverture de magazine présentant un Ideo Kojima à peine déguisé en Mogren. Fake ? Réalité ?

Pour plus d’infos allez consulter Jeux actu qui pousse l’analyse encore plus loin : http://www.jeuxactu.com/the-phantom-pain-les-liens-avec-metal-gear-solid-5-84822.htm .

Affaire à suivre pour un buzz d’anthologie !

The phantom pain ogre

JOYEUX ANNIVERSAIRE – VIDEOGAME MARKETING

anniversaire jeux video

L’activité n’est pas débordante ces derniers temps sur videogame-marketing.com…

L’explication ? Un stage en Australie pour développer mon anglais et voyager un peu. Mais rentrant milieu de l’année prochaine, je compte bien reprendre et avec des idées plein la tête !!

Peu de temps pour écrire donc…Et pourtant l’activité vidéo-ludique est plus débordante que jamais : le succès impressionnant de Dishonored, les next gen qui se dévoilent petits a petits (et en particulier la Wii U bien entendu), les franchises a succès qui reprennent, le smartphone gaming, l’avènement du cloud et du social gaming… Ce ne sont définitivement pas les sujets qui manquent !

De plus, c’est officiellement les 1 AN DE VIDEOGAME-MARKETING ce mois ci. Donc c’est l’occasion de faire quelque chose de spécial !

C’est donc doublement une bonne raison de vous donner la parole ! Alors c’est a vous :

-          Quels sont les événements  qui vous ont le plus marqué ces derniers temps ?

-          Que voudriez-vous voir plus sur videogame-marketing ?

-          A quoi jouer vous en ce moment ?

-          Quel est l’avenir du marketing dans l’industrie des jeux vidéos ?

-          …

Je vous laisse la parole en commentaire, via linkedin, via twitter, via facebook, via message privée, via minitel…

Parce que finalement, si ce blog est encore en vie c’est grâce à vous !

MILLES MERCI !

Polémique TOMB RAIDER : Lara a vu le loup

Joystick : Lara a vu le loup

Cela fait déjà de nombreuses années (peut être trop) que Tomb Raider et son héroïne pulpeuse est soumise à polémique. Pendant un temps symbole d’une nouvelle vague d’héroïnes féminines puis peu à peu décliner en simple symbole sexy, Lara Croft reste une icône indémodable au même titre que Mario, Sonic et autres Rayman.

Mais la polémique aujourd’hui ne repose pas sur le personnage en lui même mais sur un article publié par la rédaction de Joystick à propos du prochain Tomb raider (sortie mars 2013) .  L’article en lui même ne cesse les références sexuelles en les comparant à la déchéance de lara croft dans ce reboot (à savoir que la première de couverture s’intitulait « Tomb Raider : fini l’innocence, Lara a vu le loup » : ce qui était déjà à la base une belle provocation). Un choix étonnant de marketing et de packaging pour un des magazines les plus populaires traitant des jeux vidéo.

A partir de là, de nombreux articles « rageux » ont fait leur apparition sur le web remettant en question le caractère machiste, sexiste et allant même jusqu’à accuser l’article de faire l’apologie du viol. Il est claire que l’article va loin… A lire notamment l’article le plus populaire à ce sujet du blog Genre .

Dans mon « grand professionnalisme » (humour), je me suis moi même jeter chez le premier marchand de journaux venu pour me forger ma propre opinion. Force est de constater que l’article est original mais JAMAIS il n’est question d’une quelconque apologie du viol ou d’un quelconque machisme. On est simplement face à de l’humour sale, gras, décalé, afin de « détruire un personnage emblématique » (et ce sont à ce propos les mots exacts qu’utilise Joystick pour défendre son article). Personnellement, je le dis sans honte, l’article m’a fait rire.

Mais je vous invite très sincèrement à vous procurer le magazine et à me donner vos avis en commentaire de ce billet.

Allez pour le plaisir des yeux : le trailer de ce hit en puissance présenté à l’E3 :

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.